Histoire

Créée, il ya plus de 70 ans sous l’appellation Centre d’Apprentissage Forestier. La CAF a pour mission principale la formation des indigènes, spécialisés dans la cartographie de l’exploitation forestière, sous la houlette de son premier directeur monsieur MOULE (1949 – 1952).

Installé dans une partie de la réserve forestière de Mbalmayo, dont les terres appartenaient à une des plus grandes familles béti du Nyong et So’o, la CAF devient en 1952, l’Ecole Technique Forestière en abrégée ETF sous la nouvelle direction de monsieur GUISCAFE. Elle forme désormais des agents forestiers.

De 1952 à 1960, l’Ecole Technique Forestière s’enrichie d’outils pédagogiques pratiques : un arboretum s’étendant sur une superficie de 7 ha, une forêt école occupant 772 ha et deux étangs piscicoles. Lesquels étangs seront cédés à un particulier en 1990.

Sous la direction d’un nouveau responsable, M. LEBRETON (1962 – 1968), l’Ecole Technique Forestière devient Ecole des Eaux et Forêts (EEF) et a pour nouvelle mission la formation des agents techniques et forestiers.

De 1968 à 1978, se succèderont à sa tête des directeurs de nationalité camerounaise : à l’instar des messieurs MBENG Gustave, Yon Marcel.

En 1976, l’Ecole des Eaux et Forêts, sous la direction de M.KEDI Jean avec l’appui de la coopération soviétique, est pourvue de nouveaux bâtiments et d’équipements modernes de formation ; à l’instar des salles d’électrotechnique, de mécanique, de technologie et du traitement de bois. Et on assiste à la même occasion à la sortie de la première cuvée des techniciens des eaux et forêts

Cérémonie d’inauguration en présence du Président de la République de l’époque M. AHIDJO et de M. KEDI. Visite des salles d’électrotechnique, de technologie et du traitement de bois.

En 1980 ; sous la direction de monsieur ESSAME Félix, l’EEF est érigée en ENEF (Ecole Nationale des Eaux et Forêts) l’appellation que nous lui connaissons aujourd’hui. Sa principale mission est la formation des cadres moyens de l’administration forestière (Agent technique, technicien et technicien supérieur des eaux et forêts).

De 1983 à 1999, sous la direction de monsieur YON Marcel, l’ENEF se dote  des plantations d’arbres forestiers, d’une procédure de suivi du reboisement dans la forêt école suite à la forte dégradation du couvert préexistant, causé par les mauvaises pratiques agricoles illicites des riverains. Le corps enseignant de l’Ecole est renforcé par un appui en personnel de deux coopérants britanniques. Suite à la crise socio-politique de 1990, l’ENEF arrête de former les forestiers essentiellement orientés vers le secteur public. Débute ainsi  la formation des forestiers en majorité des civils.

En 2001, lorsque monsieur EBAMANE NKOUMBA Samuel prend les rênes de l’institution, plusieurs réformes voient le jour. Notamment la révision des programmes d’enseignement à l’ENEF (réforme MEYNET) ; la formation s’adapte plus aux réalités du terrain ; elle est plus orientée vers la foresterie. Le statut des enseignants est mis en chantier, le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d’Afrique Centrale (RIFFEAC) est fondé avec pour objectifs centraux d’assurer la mise à jour et l’harmonisation des formations dispensées au niveau de la sous-région dans le secteur Forêt – Environnement.

Deuxième promotion des élèves civils de l’ENEF au cours des Travaux Pratiques Dendrométrie dans le placeau de Dyospiros crassiflora de l’arboretum.

La refondation de l’ENEF continue sous l’ère de LINJOUOM Ibrahim (2003 à 2010). On assiste à un renforcement des travaux pratiques avec des nouveaux appuis pédagogiques, le projet OIBT vient appuyer l’Ecole sur différents segments, un sentier dendrologie et de phénologie de deux kilomètres (2 ha) voit le jour. L’arboretum s’étend sur 1ha sur 10 nouveaux placeaux.

En 2006, un  nouveau Plan Directeur de Formation. Le PDF met l’accent sur le renforcement des capacités des enseignants, la recherche et le réaménagement du programme.

En 2010, le PDF commence à être mis en œuvre ; c’est le début des formations modulaires. La sécurisation du site de l’institution fait partie intégrante de la modernisation de celui-ci. Une clôture est donc construite.

Toujours dans l’encours de l’année 2010, une femme pour la première fois depuis 61 ans, va tenir les destinées de la prestigieuse institution. Il s’agit de dame NDEDI Marie – Rose. Elle occupa ces fonctions deux ans durant.

En 2011 ; les étangs piscicoles sont réhabilités. Les appuis pédagogiques sont de nouveau fonctionnels. Pour la première fois, l’ENEF participe au comice agropastoral d’Ebolowa et pour marquer son brillant passage, on procèdera à la mise en place d’un arbre présidentiel au site du comice.

Réhabilitation des étangs piscicoles et représentants de l’ENEF s’entretenant avec le président de la République son S.E M. Paul BIYA

Chronologie de l'histoire de l'ENEF

Les directeurs de l'ENEF

Depuis sa création l’ENEF a connu plusieurs directeurs à savoir :

Monsieur MOULE 1949 – 1952
Monsieur GUISCAFE 1952-1962
Monsieur LEBRETON 1962 – 1968
Monsieur MBENG Gustave 1968 – 1970
Monsieur YON Marcel 1970 – 1971
Monsieur EKO EBONGUE 1971 – 1972
Monsieur AMOUGOU Jean Fidèle 1972-1976
Monsieur KEDI Jean 1976 à 1978
Monsieur ESSAME Félix 1978 à 1983
Monsieur YON Marcel 1983 à 1999
Monsieur EBAMANE NKOUMBA Samuel 1999 à 2002
Monsieur MENGANG MEWONDO Joseph 2002 à 2003
Monsieur LINJOUOM Ibrahim 2003 à 2010
Madame NDEDI Marie – Rose 2010 à 2012
Monsieur SEME Magloire Prosper 2012 à 2017
Monsieur MBOCK Germain depuis 2017

 

Les ministres ayant jalonné l’histoire de l’ENEF

 

Période Nom et prénoms Appellation du ministère
2018- Jules Doret NDONGO Forêts et Faune
2011-2018 Philip NGOLE NGWESSE
2006-2011 Elvis NGOLLE NGOLLE
2004-2006 EGBE ACHUO Hillman
    Environnement et Forêts
2002-2004 Clarkson TANYI MBIANYOR OBEN
1997-2002 Sylvestre NAAH ONDOUA
1996-1997 Joseph MBEDE
1992-1996 Bava DJINGOER